Kaori   SUZUKI

Artiste Associée et fondatrice de la Cie Tsurukam avec Sébastien Vuillot depuis 2004

La compagnie franco-japonaise développe depuis 10 ans sa propre esthétique autour de la danse, la marionnette, l'objet, la vidéo et l'univers sonore.

Quatre créations majeures : Kagome, Tomoki, Qui-Koto ?, NingyoLAB.

Elle se forme à la danse classique à Singapour (Royal Ballet of Dancing), au Japon (École du Tokyo 

Ballet et de Saboro Yokose).

De 1989 à 1996, elle travaille au Japon comme soliste du répertoire classique et enseigne la danse classique.

 

Depuis 1997, elle vit à Paris.

Elle travaille avec : 

 

- Mattiew Hawkins au Royal Ballet de Londres dans «Angel and Exile», 

- Carlotta Ikeda dans «Le Sacre du printemps» (buto), 

- Karry Kamal Karry et Yumi Fujitani  dans «Siamois», 

- Jacky Auvray dans «Parenthèse» et «D’x» (danse contemporaine),

- Sandrine Kolassa, Sébastien Perrault, Guns of Brixtons « On Air » (danse contemporaine)

- Philipe Dormoy et Valérie Joly dans «Silence» (théâtre chanté), 

- Bando Sengiku  dans «L'été Chushigura» (danse traditionnelle japonaise kabuki), 

- «Stradivarius légende» (duo acrobatique avec Cyril Jacquemin),

- Cie Remue-ménage (théâtre de rue).

 

Elle danse dans des opéras lyriques à l’Opéra de Paris et au Théâtre du Châtelet, mis en scène par Ennosuké 3, Yannis Kokkos, La fura del baus, Micha VanHoecke et Gilbert Deflo, Lee Blakley.

 

Elle joue dans « Le temps des gitans » d’Emir Kusturica, adaptation en opéra rock de son film (duo acrobatique). Tournée au Japon avec l'Opéra National de Paris en 2008. 

 

Elle travaille avec Krzystof Warlikowski dans "Iphigénie en tauride".

 

En 2017, elle met en scène le Concert du nouvel an au Symphony Hall d'Osaka au Japon sous la direction musicale d'Adrien Peruchon. 

 

Shooting pour la créatrice de mode Hélène Lumelsky.