1er Festival Ningyo  du 9 au 16 avril 2015  Espace Bertin Poirée à Paris 

 

 

Ouverture du festival par la Cie Tsurukam          Les 9 et 10 Avril 2015 à 20h30 

 

Cie Tsurukam " Ningyo LAB "

 

Conception,écriture : Kaori Suzuki

Mise en scène,chorégraphie,interprètation :

 Kaori Suzuki, Sébastien Vuillot 

Construction marionnette,scènographie : Sébastien Vuillot 

Création musicale : Franck Berthoux 

Régie Lumière : Margo Oliveaux 

Réalisation et montage images: Bruno Sarabia et Cristina Martin

Artistes filmés: Ricardo Mosner et Pablo Gignoli

Images vidéo prétées par : Damien Fournier et Filippa Fournier 

 

La société a changé.  

Le temps ne s'arrête plus.

L'espoir est parti en fumée.

Se battre pour se protèger .

Etre libre et identique comme on l'entend,

n'a plus beaucoup d'intérêt.

Manipulations .

L'être humain est fragilisé...

Après la destruction morale et physique comment ressuciter? 

" Plateaux "petite forme courte de 15 min      Les 14 et 16 Avril à 20h 

Cie Shayela

Sandrine Kolassa  " Le pli du roseau " 

« La beauté naît dans le calme de la présence » Eckart Tolle, écrivain et conférencier humaniste

 

Conception, chorégraphie et interprétation : Sandrine Kolassa

Scénographie,décors,regard extérieur : Doriss Ung

Design lumière : Damiano Foà

Univers sonore : Perig Villerbu

Regard complice : Philippe Rouaire et Isabelle Leroy

Crédit photo : Alban Van Wassenhove

Subventions :  Conseil Régional de Basse Normandie

(aide au laboratoire et aide au projet) Conseil Général du Calvados

Soutiens en résidence : la Fabrique,Ville de Nantes, le 783 à Nantes, le Collectif Danse Rennes  Metropole,  les Ateliers Intermediaires, le CCN de Caen Basse Normandie.

Coproduction : CCN de Caen,Basse Normandie ( Direction Héla Fattoumi - Eric Lamoureux) dans le  cadre de l'Accueil Studio,Ministère de la Culture et de la Communication.

 

Forte d’expériences singulières en pleine Nature et imprégnée d'enseignements spiritualistes et humanistes, Sandrine Kolassa, souhaite se livrer à nous dans toute sa conscience d'être dansant, dans ce que l'on nomme communément « l'instant présent ». Pour ce faire, elle nous livre ce qui semblerait être une offrande dans un environnement propice à la réception. Sons, lumière, vidéos, objets, costumes, dispositifs technologiques et plastiques, tout convergera pour que le spectateur puisse entrer dans une syntonie, tout à la fois en osmose et en interaction avec l'interprète.

Cie Subterfuge 

Guilhaume Lapasset - Weddingen  " Parabole " 

 

Chorégraphe : Laureline Gelas 

Interprète : Guilhaume Lapasset-Weddingen 

Accompagnement de la création : ECL école de cirque de Lyon - Scène découvertes,La compagnie du Subterfuge est soutenue par la ville de Lyon - Direction des affaire culturelles 

 

Entre danse contemporaine, hip hop et acrobaties, " Parabole "

est un solo qui évoque un souvenir d'enfance, une solitude consommée dans des repas silencieux, bâtisseurs d'espaces vides que l'imaginaire investit.Une parabole de la résilience .

 

Compagnie théâtre l'écoutille 

Anaîs Andre-Acquier  "Etre(s) "

 

Conception, mise en scène, geste,marionnette,matière :

Anaîs André-Acquier 

Piano, bol et gong tibétains : Cecile Chanu 

Accompagnement artistique : Claire Heggen (Théâtre du mouvement )

Soutiens : DRAC Midi-Pyrénées, Conseil Régional Midi-Pyrénées, DAAC Rectorat de l'Académié, Festival Marionnettissimo, L'Usinotopie, La Grainerie, Lycées Stéphane Hessel, Théâtre aux mains nues , Mairie de Toulouse ( résidence 2012, Théâtre Sorano-Jules-Julien)...

 

Dans " Être(s) ", on voit l'évolution d'un personnage qui pour exister n'a pas d'autre choix que de lever ses masques afin de s'offrir à l'éxistence . 

" Être(s) "est un cheminement sensitif sur la relation à soi même, à l'autre et à sa propre mémoire corporelle.

Entre pluriel et singulier, orient et occident, "Etre(s) "est à la frontière de differentes influences où l'épure du geste, de la relation à la matière et à l'objet, de l'univers sonore et de la lumière fusionnent .

 

 

Elsa Marquet- Lienhart "Minimorphoses"

 

Interprète : Elsa Marquet-Lienhart 

Mise en espace : Yves Marc 

 

Minimorphoses est une création chorégraphique insolite,

écrite autour de l'oeuvre de Philippe Hersant "5 miniatures "pour flûte alto. Chaque miniature est un arrêt sur image où dialoguent le corps, l'objet (flûte alto) et la matière sonore. " Minimorphoses " est un voyage où la pensée se fait musique et les mots se font notes . 

 

Evelyne Villaime  

" En ce temps là l'amour " extrait du texte de Gille Ségal

 

Adaptation, manipulation et interprètation: Evelyne Villaime.

Cest l'Histoire d'un enfant et de son père dans un wagon à destination d'Auschwitz. Dans le texte de Gilles Ségal on se confronte aux limites humaines avant la mort.

L'homme peut renoncer à la liberté pour survivre: il peut au contraire, déployer une énergie considérable pour continuer à être libre, même dans ce contexte d'holocauste.

Il lui faut alors trouver des ruses, des solutions donc chercher, inventer, chanter, rire, faire de la poésie, apprendre...aimer même.C'est celà que le pére transmet à l'enfant espèrant ainsi l'extraire de cette situation en lui faisant vivre une vie d'homme durant sept jours.

 

 

 

Junko Murakami  " Origami dancing " 

 

Auteur, interprète : Junko Murakami

Collaboration à la mise en scène : Edouard Blaise 

 

Origami : Art japonais du pliage ancestral, qui peut représenter un animal une plante ou un objet .

Une des representations d'origami les plus célèbres est la grue du Japon. La grue est un animal important pour la Japon. Une légende dit même : quiconque plie mille grues de papier verra son vœu exaucé. La grue d'origine est devenu un symbole de paix en raison de cette légende. Mais avec Princesse Monokini, les choses ne restent jamais ordinaires...A sa manière, faisant corps avec la matière, elle nous entraîne dans une danse très particulière! 

 

 

 

Sidera Teatro 

Barbara Mangano, Antonella Salvatore

" Sans terre sous les pieds"

Mise en scène ,interprètes : Barbara Mangano, Antonella Salvatore 

Masque : Alberto e Mirko Ferraro 

 

Collaboration artistique Cie Mangano-Massip 

 

 

La mer et des toiles blanches. Deux femmes, comme sorties d'un tableau de Vettriano, coexistent, lointaines dans l'espace et dans le temps.Une réflexion positive sur l'importance d'être épris du monde tel qu'il est et pas tel que nous voudrions qu'il soit, sans jamais renoncer à lutter pour une vie meilleure.   

Yasuyo Mochizuki, Hanako Danjo, Marion Vedrenne 

" Kami-yo "

 

Interprètes : hanako Danjo,Marion Vedrenne,Yasuyo Mochizuki

 

kami-yo kami

kami-yo kami

kami-yo kami kami

kami-yo kami-yo kami ...

Ce monde est un labyrinthe qui n'a pas d'issue .

Jusqu'où peux tu aller ?

Un conte de papier dans la nuit .